Biographie Juan d'Arienzo



Juan d'Arienzo

"... le tango est surtout rythme, nerf, force et caractère." ("Juan d'Arienzo")
Juan d'Arienzo - Violoniste - directeur d'orchestre - (14 déc. 1900 - 14 jan. 1976) - 
né à Buenos Aires, fils d'immigrants italiens

Juan d'Arienzo débute ses études de violon à l'âge de 12 ans au Conservatoire Mascagni sous la tutelle du maestro Pane. Après quelques mois, il commence à jouer en public et forme un jeune trio avec Angel d'Agostino et Ernesto Bianchi. Ennio Bolognini les rejoindra plus tard. Jusqu'en 1925 il intègre différents groupes musicaux, jouant différents styles de musique et retourne au tango en 1926 pour le cinéma Paramount.
Il crée sa première formation en 1928 et enregistre ses premiers disques avec Carlos Dante comme chanteur. Juan d'Arienzo a peu de succès.

Jusqu'en 1934, l'Argentine subit une crise économique, le style De Caro s'essoufle, le décès de Carlos Gardel laisse un grand vide dans le cœur des tangueros... Le tango Argentin est en passe de disparaître.

En 1935, l'orchestre de Juan d'Arienzo se produit au cabaret Chantecler, ce qui lui permet de développer, peu à peu, un nouveau style d'interprétation : le piano y a une place prépondérante, donne le tempo et le rythme. De nombreux pianistes intègrent la formation, avec comme apogée, l'arrivée du pianiste Rodolfo Biagi (1935 - 1938).

Carlos Dante et Francisco Fiorentino sont ses premiers chanteurs, suivis, entre autres, de Armando Laborde, Jorge Valdez, Mario Bustos ... et surtout Alberto Echagüe à partir de 1938.
Les paroles sont populaires, gouailleuses, comiques, voir à sketches
- El Hipo (le hoquet) - La Tarta (Le bégue) - SEPENOPORITAPA - Guissepe el crooner -


Les tangos rythmiques de la vieille garde sont remis au goût du jour avec un son plus électrique - for export. 
L'orchestre privilégie un nouveau rythme à la mélodie, ce qui arrive à point nommé. 
Le rythme original du tango, le 2 par 4 - le battement de coeur des tangos primitifs. 

Ángel Sánchez Carreño, maître de cérémonie du "Chantecler" donne à Juan D'Arienzo, le nom de "El Rey del Compás" (Le Roi du Tempo).
Les auditeurs de la radio El Mundo sont séduits par le nouveau rythme
L'orchestre est associé au regain d'intérêt des danseurs et initie la belle et riche période de l'Age d'Or.

C'est notamment autour du changement de tempo de son orchestre que s'opère la fondation du courant D'Arienzistes pérénisé, entre autres, par le compositeur Carlos Lazzari,  suivi par D'Agostino ou De Angelis ...





D'Arienzo travaillera aussi pour le cinéma entre 1933 et 1950 et la télévision entre 1959 à 1971. D'Arienzo a enregistré jusqu'à 4, 5 interprétations d'un même titre et même 6 pour La Cumparsita (1928, 29, 37, 43, 51, 63 et 71).